4 pistes pour être une féministe sans complexe

L’égalité entre les hommes et les femmes ? Chez Ôbelle, on y croit. Dénoncer le déséquilibre en terme de salaire, de tâches domestiques ? On s’y attèle. Promouvoir l’indépendance et la réussite des femmes ? Toujours ! Mais, il y a ces fois où, en tant que femmes, nous faisons des petites entorses à l’orthodoxie féministe. Ôbelle Magazine vous donne des pistes pour être une féministe sans complexe.

 

 

1 ∼ Le prince charmant, j’attends…

Être féministe ne signifie pas être pour toujours, seule. Alors oui, comme vous l’a dit votre maman et des générations de femmes avant, vous souhaitez et vous êtes, indépendantes, vous subvenez à vos besoins, vous pouvez vous nourrir, vous loger, vous vêtir. Seulement, un compte bien garni cela ne réchauffe pas la nuit.

Sachez que lutter pour l’égalité, cela ne vous empêche pas de vouloir être accompagnée. Vos combats ne disparaitront pas si vous avez un compagnon et pis, si vous cédez aux sirènes du mariage, cette institution aussi vieille que le monde, n’ayez crainte, cela ne fait pas de vous une femme soumise. Après tout, des générations de femmes avant vous l’ont fait : mamans, tatas ont bien réussi à se battre, souvent avec succès, et ce, malgré la baguette passée au doigt…

 

2 ∼ Rester à la maison, j’adore…

Qui dit féministe dit femme active, femme forte et partage équitable des activités domestiques. Les enfants, vous ne les avez pas faits toute seules.  Seulement, il y a un hic, un sacré hic. Depuis votre congé maternité, reprendre le travail et votre carrière, n’est plus du tout votre priorité. Vous tenez à – ô sacrilège ! – rester à la maison. Pouponner et voir grandir vos enfants est votre nouvelle passion. Et qui dit maison, dit tâches ménagères, cuisine, lessives et tout cela, seulement pour vous ! Votre combat pour l’égalité ? Aïe, aïe, aïe, il en prend un coup !

Votre temps de travail ayant fondu, votre nouveau statut de femme au foyer vous couperait du féminisme ? Et bien non ! Rester à la maison ne veut pas dire que vous n’êtes plus une féministe, au contraire. En assumant vos choix, vous êtes éminemment féministe ! Personne ne vous dicte votre attitude mais seulement vos envies et puis, être femme au foyer ne signifie toujours pas être soumise mais simplement user de son temps différemment : vous n’êtes pas enchaînées à vos balais. N’en déplaise, ceux qui pensent que votre statut social est inférieur.

mom-1508902_640

3 ∼ Les Femen et ces féministes « sextrémistes » ? Pas ma tasse de thé…

Vous aussi, vous avez vu arriver cette nouvelle génération de féministes, seins nus, opérations coup de poings, très provocatrices. Le problème ? Vous avez beau avoir des idées féministes fortes et voire même de militer pour, ce mode d’action ne vous convient pas, mais alors, pas du tout ! Has been ? Vous vous posez la question… Et bien, encore une fois, non ! Ces nouvelles féministes, représentent une nouvelle tendance féministe, une nouvelle vague en phase avec des problématiques liées à sa génération.

Ce que vous devez retenir ? Il y a autant de féminismes que de femmes. Qui a dit que les féministes militantes étaient toutes d’accord entre elles ? Chaque femme a des problématiques différentes, bien qu’elles se rejoignent sur certains sujets, au quotidien, une femme noire n’a pas les mêmes problèmes qu’une femme blanche qui n’a pas les mêmes problèmes qu’une jeune fille… Bref, ce qui importe ce sont vos idées et la façon dont vous participez à la lutte.

avatar-2191931_640

4 ∼ en Dieu, je crois…

Vous l’avez compris, en ce moment, la religion, c’est un sujet touchy. Et puis, souvent, aux yeux du féminisme, ce sont les religions et les traditions (patriarcales) qui causent le plus de tort aux femmes, elles sont rétrogrades et favorisent l’inégalité entre les hommes et les femmes. Droit à l’avortement, devoir conjugal, obéissance… Tous ces maux dont souffrent les femmes, c’est bien connu, ils sont renforcés pour les religions. Et puis, ne soyez pas jalouses, toutes les religions sont concernées. Et c’est là que le bât blesse, vous, vous croyez sincèrement et profondément en Dieu. Et, sacrilège, vous suivez, à la lettre ou pas, les préceptes de votre religion.

Oh mon Dieu !!! Vous voilà, disqualifiée par les féministes… Eh bien, sachez que le féminisme lui ne vous en veut pas. Il a pour but de vous libérer de vos contraintes, des inégalités, non pas de vous aliéner. Alors si vous êtes en accord avec vous-mêmes et que vous respectez les choix, les libertés et les luttes des autres femmes, même si elles sont aux antipodes des vôtres, alors dormez tranquille et vivez votre féminisme en paix et en accord avec vous-mêmes.

 

Vous l’aurez compris, être féministe, c’est avant tout défendre ses droits et être en phase, non pas, avec des idéaux généraux et abstraits. C’est mener des combats qui amélioreront votre quotidien et celles d’autres femmes. Vous devez faire votre part et passer le flambeau et tout cela, sans aucune pression. Ni des hommes, des femmes, ni des féministes. 

Maya
A propos Maya 60 Articles
Professeur de Lettres & Histoire, et Responsable de Publication chez Ôbelle Magazine, je suis femme d’abord, mère ensuite, ou l'inverse. Mon idéal : voyager et lire, flâner et écrire. Ma devise : Visiter les beautés du monde avant de s’occuper de l’être humain… Ma quête : l’acceptation de l’autre à travers la connaissance de soi: "Apprenez à vous connaître sans vous renier et vous vous élèverez." Me contacter : maya@obelle.fr

Laissez un commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*