5 raisons d’aller Voir Black Panther

Black Panther, est entré dans l’arène cette semaine. Certains l’ont attendu avec impatience, d’autres le découvrent à peine… Vous en avez sans doute entendu parler Black Panther sort cette semaine en salles et fait la chasse aux records.

Ôbelle Magazine, vous en parle aujourd’hui. L’objectif ? Vous donner 5 raisons de courir voir le film…

 

1 – Des femmes fortes

Okoye, Nakia, Shuri… Si le film porte le nom d’un héros au masculin, ce sont les femmes qui sont au pouvoir. Belles, fortes, brillantes, elles entourent et protègent le roi comme personne. Dans Black Panther, les femmes sont aux manettes et donnent de leur corps, de leur force et de leur intelligence. Sans son trio composé d’Okoye la générale et cheffe des guerrières Dora Milaje, Nakia, espionne internationale et Shuri, experte en haute technologie, le roi T’Challa est sans escorte. Tout au long du film, elles nous montrent que toutes les femmes sont importantes et toutes peuvent réaliser de grandes choses. Empowerment est le mot d’ordre.

2 – Une Afrique futuriste et loin des clichés

Le film se déroule au Wakanda, pays imaginaire d’Afrique dont le sol regorge de vibranium, le métal le plus solide dans le monde de Marvel – le bouclier de Captain America en est fait. Ce pays futuriste est représenté dans un savant mélange entre les plus beaux monuments africains comme la Grande Mosquée de Tombouctou, l’architecture des grands villes africaines actuelles et la technologie de pointe wakandaise. Si parfois, les paysages virtuels semblent sortir du réel, nul ne peut remettre en question leur grande crédibilité. Puissante est la civilisation wakandaise.

3 – Des costumes magnifiques

Les costumes de chacun sont un succès et un régal pour les yeux. Si aucune population africaine n’est vraiment mise en avant, plusieurs sont représentées avec goût. Certaines scènes sont un régal pour les yeux, explosion de couleurs et de classe, les tenues de chacun irradient l’écran. Des guerriers massaï aux robes peulh, le Black Panther de Ryan Coogler, rend hommage à nombre de région du continent. Ainsi, Black Panther est un contrepied des autres héros Marvel, son histoire bien que liée à un pays fictif s’inscrit dans le réel. Tenues, histoires, discours, tout nous ramène à la réalité, il n’y a pas d’attaque alien au menu mais des faits de société.

 4 – Deux « panthers » à couper le souffle

Marvel Studios’ BLACK PANTHER
À gauche, T’Challa/Black Panther (Chadwick Boseman) et à droite, Erik Killmonger (Michael B. Jordan)
Credit: Matt Kennedy/©Marvel Studios 2018

Dans ce film, aux pendants politiques et en résonance avec le climat actuel, deux magnifiques « panthers » s’affrontent. D’un côté, la panthère grise, T’Challa, héritier légitime du trône qui se demande comment il va régner et de l’autre, la panthère or,  Killmonger, le challenger en proie au doute des déracinés. Un affrontement acharné et magnifique, où s’opposent deux visions du combat à mener tel un Malcolm X face à un Luther King, porté par des acteurs à la plastique époustouflante et aux charismes implacables.

 5 – Un film qui donne la banane

Au-delà de la beauté des corps noirs représentés, Black Panther est un film qui fait du bien.  Beaucoup d’humour est disséminé tout au long du film et lient les camarades de jeu. L’amour aussi est au rendez-vous. Fraternel, maternel, amoureux, on le retrouve sous toutes ses formes et joué avec une sincérité rare, tout le monde peut s’y retrouver. Les sentiments sont omniprésents dans le film, les héros ne sont pas que des tas de muscles, ils ont une histoire et une profondeur complexe qui donnent plus de relief à l’éternelle histoire du gentil contre le méchant, ici, les frontières sont ambigües.

Vous avez lu, vous l’avez aperçu, n’attendez plus, prenez l’Express Direction Wakanda sans escale. Le roi T’Challa vous y accueillera avec chaleur. 

 

Black Panther est actuellement en salles en France. 

Maya
A propos Maya 71 Articles
Professeur de Lettres & Histoire, et Responsable de Publication chez Ôbelle Magazine, je suis femme d’abord, mère ensuite, ou l'inverse. Mon idéal : voyager et lire, flâner et écrire. Ma devise : Visiter les beautés du monde avant de s’occuper de l’être humain… Ma quête : l’acceptation de l’autre à travers la connaissance de soi: "Apprenez à vous connaître sans vous renier et vous vous élèverez." Me contacter : maya@obelle.fr

Laissez un commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*