7 Conseils d’un Expert Pour Trouver un Emploi après Un Congé Maternité

Interview exclusive de Hamza Zaouali, expert en coaching professionel

Pouponner, voir son bébé grandir à vue d’oeil, être alerte au moindre petit gémissement de votre petit trésor…ça a du bon. Donner la vie puis s’occuper à temps plein de cet être est gratifiant. Ereintant aussi. Vous commencez à songer à la reprise. Comment remettre ses pieds de jeune maman à l’étrier? Comment justifier une absence, qui pourtant est valable et bien heureuse, mais qui peut être perçue comme un handicap à une carrière professionnelle brillante, lorsque l’on est mal préparée?

 

hamza-zaouali-1

 

Hamza Zaouali, Recruteur depuis plus de 13 ans, Chef d’Entreprise polyglotte ayant vécu à Paris, Londres puis Dubai aux Emirats Arabes Unis, et Expert en coaching professionnel, a accepté de répondre à nos questions, et nous livre ici 7 conseils fondamentaux pour (re) trouver un emploi après un congé maternité.

 

#1. 

Quel conseil donneriez-vous pour garder ses compétences pendant un congé maternité ?

Etre en congé maternité ne signifie pas être en arrêt total de travail intellectuel, bien au contraire. En dehors du fait que s’occuper d’un bébé requière des compétences extraordinaires recherchées également dans le monde professionnel, il est important de ne pas totalement se déconnecter, au sens propre comme au figuré, de l’activité professionnelle. Comment faire?

  • Vous pouvez écrire des articles, faire des présentations sur des sujets relatifs à votre domaine de compétences/métier (Slideshare, LinkedIn Pulse, blogs…).
  • Travaillez gratuitement sur de petits projets temporairement (familles, amis, entreprises…). Cela permet non seulement de mettre à jour vos compétences mais aussi de faire du réseau, et éventuellement d’être recruté au terme du congé maternité.
  • Continuez vos études, apprenez un nouveau métier, formez-vous : il existe pour cela de nombreuses possibilités en ligne, et à moindre coût voire gratuitement (voir sur Google les formations gratuites qui existent dans votre domaine professionnel)
  • Faites du réseau pour avoir des recommandations : assistez à des évènements, des conférences etc. en lien avec votre métier et discutez avec vos pairs. Cela vous permettra d’être tenue informée des nouveautés et éventuellement des postes susceptibles de vous intéresser.

En bref, ne restez pas inactive: faites en sorte de rester occupée, de vous former etc. Commencez à planter des graines. Cela est non seulement stimulant intellectuellement, mais vous permettra aussi de rebondir plus facilement quand vous déciderez de revenir sur le marché de l’emploi. 

A lire : Je Garde Une Activité Après Bébé

#2. 

Je suis restée 1 an à la maison à m’occuper de mon bébé, comment combler le « trou » sur mon CV?

Dans la partie « Expérience Professionnelle », je vous conseille de mettre clairement « Mère à temps Plein », ou « Congé Maternité ». Vous pouvez ensuite ajouter les compétences acquises pendant cette période de maternité, que ce soit les compétences personnelles (gestion du temps, développement personnel…) ou les compétences professionnelles (formations en ligne, séminaires…).

 

#3. 

Faut-il chercher dès le début du congé ou attendre que le bébé soit gardé?

Tout dépend du secteur d’activité dans lequel vous êtes. Il y a des secteurs d’activité où l’on trouve très rapidement. D’autres où la concurrence est accrue et où il faut s’y prendre à l’avance. Si je peux donner un conseil vraiment personnel, c’est de vivre chaque étape de votre vie pleinement. Ne gâchez pas cette période importante de votre vie et de la vie de votre bébé en pensant constamment à autre chose.

Vivre chaque étape de sa vie pleinement_Hamza Zaouali Click To Tweet

Quand on a la chance de rester avec son enfant, il faut se donner les moyens de rendre ce moment agréable et profitable, autant pour la maman que pour le bébé. Cela n’empêche qu’il faut se fixer des objectifs, comme dit avant, d’apprentissage notamment. Il est intéressant également de se fixer des « deadlines »; par exemple : je reste 3 mois pleins avec mon bébé, 6 mois, 1 an… Pendant cette période, je me consacre pleinement à mon enfant lorsqu’il a besoin de moi. Quand il dort, ou qu’il peut être gardé, je me donne pour objectif de finaliser un projet, de me préparer à un concours, de me former sur de nouvelles technologies etc.

En bref, il faut revenir plus forte que vous êtes partie.

#4. 

Que répondre si le recruteur est réticent à l’idée de recruter une jeune maman « qui potentiellement s’absentera plus »

Vous pouvez répondre dans ce cas :

« Je suis une personne carriériste. Quand j’étais enceinte, j’avais décidé que mon congé durerait tant de mois (3 mois ou 6 mois par exemple). Pas un de plus. Quand j’étais en congé, je me consacrais à mon bébé, mais je continuais à m’informer sur mon métier. Quand je travaille, je me consacre à 100% à mon travail. Pour que je sois une bonne maman, je dois être heureuse dans ma vie, en particulier ma vie professionnelle. Pour ce faire, je dois faire mon travail de la meilleure des façons. Il est hors de question pour moi de m’absenter. Je peux même vous proposer, dans le cas où je devais m’absenter exceptionnellement pour maladie ou autre, de ne pas être payée à ce moment là*.  La période d’essai vous permettra d’ailleurs de voir que je mettrai en pratique ce que je vous avance. »

*Ne vous inquiétez pas, la loi oblige les employeurs à vous payer, mais vous montrerez par cette occasion à quel point vous êtes sérieuse à ce sujet.

#5. 

Est-il possible de négocier un temps partiel d’emblée? Le recruteur peut-il considérer qu’une telle demande serait malvenue?

Ce n’est pas la demande en soi qui peut être considérée comme malvenue, mais la façon dont la demande est faite. Je m’explique. Quand les gens disent « est-ce que je peux travailler à temps partiel », l’employeur le traduit dans sa tête comme « est ce que je peux travailler moins ». Il n’est pas sûr que le travail qu’il souhaite faire faire sera fait dans les temps impartis. Ce qui est possible en revanche, c’est de commencer avec le temps de travail proposé, puis après avoir commencé, y aller crescendo. L’employeur vous connait alors et sait que vous pouvez faire le travail. Vous pouvez donc par la suite lui demander de travailler en partie à la maison, ou de réduire votre temps de présence au travail… Tout dépend là encore de votre secteur d’activité mais il vaut mieux dans tous les cas attendre de faire vos preuves avant d’engager la discussion du temps de travail réduit.

#6. 

Comment rendre l’expérience de maternité positive pour l’employeur?

Lorsque l’on a des enfants, on développe des compétences que l’on avait pas forcément avant. Il existe de multiples sociétés qui ne recrutent que des mamans par exemple. Pourquoi? Parce qu’elles savent souvent faire bien plus de tâches en bien moins de temps. Le concept de Pareto l’illustre bien. On peut produire en 20% de notre temps, 80% de résultats. Les mamans sont des « Pareto Women » par excellence! En très peu de temps, elles sont capables de faire la lessive, faire à manger, donner le bain à bébé, lire une histoire, anticiper le lendemain etc. Une organisation de fer.

Lire aussi : 4 Principes Efficaces Pour mieux s’Organiser

 

Vous pourrez donc, lors de l’entretien et sur votre CV, mettre en avant ces compétences acquises ou développées avec la maternité.

« Depuis que je suis maman, j’ai développé mes compétences organisationnelles, je gère beaucoup mieux mon temps, je suis plus patiente etc. »

 

#7. 

Très sincèrement, vous en tant que recruteur, si vous rencontrez 2 candidates qui ont exactement le même profil, l’une est maman, l’autre ne l’est pas; à compétence égale, attitude égale, laquelle des deux choisiriez-vous?

En tant que recruteur, on aura toujours peur de ne pas faire le bon choix. Il s’agit de recruter quelqu’un que l’on ne connait pas, à qui l’on donnera notre argent tous les mois, en espérant que cette personne réalise un travail donné.

Personnellement, je serai toujours intrigué par la maman qui saura gérer son timing, aura des compétences organisationnelles développées etc. Ce qui me permettra de décider de recruter une maman, c’est la force de conviction de la candidate. Si elle me propose par exemple de faire un « trial start », j’aurais tendance à la privilégier : on essaie pendant un mois, une semaine… à travailler ensemble.

Proposez, si le recruteur hésite, de tester votre travail pendant un temps donné. Cela montre non seulement votre motivation, mais aussi votre confiance en vous à réaliser pour l’employeur le travail qu’il demandera.

Quand on a un enfant, on cherche la stabilité. Le recruteur le sait.

Le mot de la fin : 

Hamza Zaouali nous a livré, au terme de l’excellent séminaire « The Job Search Accelerator » qu’il a organisé avec l’aide de Fabienne Chauvin De Bourmance-Say, créatrice des « Frenchies pour l’emploi » à Dubai, des conseils extrêmement précieux sur la façon dont les jeunes mamans peuvent trouver un emploi après un congé maternité. Etre mère est gratifiant. Donner naissance est exaltant. Prenez confiance en vous et faites valoir cette période cruciale de votre vie personnelle lors de votre recherche d’emploi.

Pour aller plus loin : 

Contacter Hamza Zaouali : Site Internet Name Your Career

Naga
A propos Naga 60 Articles
Web-marketeuse, Fondatrice-Rédactrice en Chef de Ôbelle Magazine et Jeune Maman, je vis ma vie à 300 à l'heure. Diplômée d'Economie, passionnée d'écriture et de développement personnel, j'ai créé Ôbelle Magazine pour aider les Femmes à s'épanouir, autant sur le plan professionnel que personnel. Devenez la meilleure version de vous-même, "les freins à la réussite ne sont souvent que psychologiques"! Me contacter : naga@obelle.fr
Contact : Site web

Laissez un commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*