Faut-Il Ajouter Ses Collègues Sur Facebook?

4 Règles d'Or

collègues Facebook travail

                 Il est 18h04, vous venez de finir votre première journée de travail ! « Les collègues, sympas ! Ambiance au top ».

Arrivée dans le métro, vous pouvez enfin aller sur Facebook, voir ce qui s’est passé pendant la journée. Vous venez de recevoir 3 demandes d’amis ! Trois de vos nouveaux collègues vous ont déjà ajoutée. Vous êtes flattée, vous vous dites qu’ils vous ont sûrement appréciée. Parmi les trois, l’une d’entre eux a un poste important au sein de la hiérarchie. Elle, par contre, vous hésitez !

Je vais vous donner 4 règles d’or, règles qu’on devrait même nous enseigner à l’école hônnetement… Mais avant, laissez moi vous raconter cette petite histoire :

Un employé d’une société de jardinage s’était mis en arrêt maladie pour deux semaines. Celui-ci a alors posté durant son congé : « après 2 semaines et 3 jours de vacances, ça va être dur très dur ». Son employeur, également « ami » sur Facebook, a alors vu le message. Inutile de vous donner la suite de l’histoire…

Règle numéro 1 : Ne pas accepter certains collègues et en refuser d’autres

Si vous décidez d’ajouter un collègue, préparez vous à accepter l’ensemble des collègues qui vous ajouteront. Le fait d’accepter la demande de Myriam, et refuser celle de Sarah peut vous griller à jamais. Pour peu que Sarah soit influente au sein de l’entreprise, vous vous retrouverez très vite isolée.

Des inimitiés peuvent rapidement se créer à cause d’une demande ignorée. Ne faites donc pas cette erreur fatale !colleguesfb

Règle numéro 2: Ne pas confondre Facebook et LinkedIn

Sur LinkedIn, on ajoute des « relations professionnelles ». Sur Facebook , on ajoute des « amisFBvsLK ».  Tout est dit !

LinkedIn est donc bien un réseau professionnel. Vos collègues, anciens collègues, managers, chargés de recrutement…sont les bienvenus sur votre réseau. Les informations que vous partagez sont d’ordre professionnel. La vie privée n’est pas exposée.

Sur Facebook en revanche, c’est une autre histoire ; Même si vous n’êtes pas une grande amatrice du bouton « partage », vos likes, amis, photos…en diront long sur vous. Tout est visible sur Facebook. Les pertes d’emploi, directes ou indirectes, à cause des publications faites sur Facebook sont désormais nombreuses.

Règle numéro 3 : Créer des listes d’amis

Si on ne vous a pas ajoutée, n’ajoutez pas ! Vous éviterez de nombreux ennuis.

Si on vous a ajoutée, il est très difficile de refuser. Car si vous refusez, le ou la collègue saura que vous avez ignoré son invitation, et pourra vous le faire savoir, ou payer !

Pour limiter les dégâts, créez une liste spéciale « collègues de travail ». Faites en sorte qu’ils n’aient accès qu’aux informations que vous voulez bien partager avec eux (exemple : article sur votre société…). Ils verront tout de même ce sur quoi vous apposerez des « Likes », donc attention à ce que vous likez ! Si vous avez l’habitude de lire et de partager des articles du genre « comment tuer son boss en 3 étapes », ou « je déteste mon travail » ou encore « je vote pour le parti XYZ »…oubliez dès maintenant cette habitude, conseil d’amie !

Règle numéro 4 : Un collègue est un collègue

Même s’il est préférable de bien séparer la sphère privée de la sphère professionnelle, il se peut qu’au bout d’un certain temps, vous liiez des relations amicales avec certains de vos collègues. Cette amitié, créée dans le cadre du travail, peut évoluer dans le temps, dans le bon comme dans le mauvais sens. La concurrence, la jalousie, les enjeux financiers sont autant de raisons suffisantes pour anéantir une amitié entre collègues.colleguesFBvsamie

Un collègue reste donc un collègue. Une amitié virtuelle n’est pas forcément liée à une amitié réelle. Tant que vous travaillez ensemble, il est préférable d’appliquer les règles énoncées ci dessus, et ce même avec des collègues amis. A partir du moment où vous ne travaillez plus ensemble, le collègue n’est plus collègue. La règle n’est  donc plus valable.

Bien évidemment, rien n’est complètement figé, et ces conseils peuvent s’adapter à chacune des situations en fonction de la structure de l’entreprise, du type de personnes avec qui vous travaillez, du type d’emploi occupé etc. Tout est une question de mesure, mais soyez consciente de ce que vos choix peuvent induire, que ce soit vos choix virtuels, ou réels! Soyez consciente de ce que vos choix peuvent induire,que ce soit vos choix virtuels,ou réels! Click To Tweet

Ne vous inquiétez pas pour autant, vous pouvez parfaitement partager cet article sur Facebook, on est entre nous ici :)

Naga
A propos Naga 60 Articles
Web-marketeuse, Fondatrice-Rédactrice en Chef de Ôbelle Magazine et Jeune Maman, je vis ma vie à 300 à l'heure. Diplômée d'Economie, passionnée d'écriture et de développement personnel, j'ai créé Ôbelle Magazine pour aider les Femmes à s'épanouir, autant sur le plan professionnel que personnel. Devenez la meilleure version de vous-même, "les freins à la réussite ne sont souvent que psychologiques"! Me contacter : naga@obelle.fr
Contact : Site web

Laissez un commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*