Succès d’Ôdacieuse : Elissa, reine de Carthage

Enée racontant la Bataille de Troie à Didon

 

L’histoire

 

Mutto, roi de Tyr, cité du sud de l’actuel Liban, avait deux enfants Elissa et Pygmalion quand il mourut. Pygmalion devint roi et Elissa épousa son oncle Sychée. Tout allait pour le mieux… jusqu’au drame !

Pygmalion, assoiffé de pouvoir, fit assassiné son oncle et époux d’Elissa : Sychée. Il voulait s’accaparer ses richesses. Elissa réussit par la ruse à s’enfuir en emportant quelques trésors. Ce fut le début de son « ôdacieuse » aventure…

 

Elissa, une fondatrice « Ôdacieuse »

Après un long périple, où elle passa notamment par Chypre, Elissa se réfugia sur les côtes de la Tunisie, plus précisément à Byrsa dont le nom signifiait « la peau de bœuf » et demanda l’asile aux autochtones ainsi que des terres pour s’installer.

Ceux-ci ne voulant pas vraiment lui venir en aide, lui donnèrent par dérision « autant de terre qu’elle pourrait en faire tenir dans une peau d’un bœuf ».

Audace, nom féminin (du latin audacia, de audere, oser) :  

Tendance à oser les actions difficiles, qui ne connaît ni obstacle ni limite. Synonymes : courage, hardiesse, bravoure.

Après réflexion, Elissa eut une lumineuse inspiration : elle découpa la peau en fines lanières et elle obtint, en les mettant bout à bout, une corde d’une très grande longueur. Avec la corde ainsi formée, elle encercla son territoire très vaste.

La construction de Carthage par William Turner

Didon construisant Carthage ou l’ascension de l’Empire carthaginois  par William Turner, 1815

C’est ainsi que naquit la ville de Carthage du phénicien Qart-Hadašt qui signifie « Nouvelle ville », proche de la contemporaine Tunis, en 814 avant notre ère. Elissa prit alors le nom latin de Didon.

Didon fonda une cité prospère qui allait permettre à son peuple, les Carthaginois de dominer la région de Méditerranée, quatre siècles plus tard et inscrire pour toujours, les noms de Didon et Carthage dans la postérité.

 

La fin de l’histoire pour Elissa

Elissa rencontra à Carthage, Enée, lui-même échoué sur ses terres, exilé suite à la bataille de Troie. Énée était accompagné de son père, Anchise et de son fils Ascagne, ancêtre mythique des Romains. Le coup de foudre fût immédiat mais Énée dût partir, un destin grandiose l’attendait, ses descendants devaient fonder l’une des plus grandes civilisations et sa ville éternelle : Rome.

Sa mort : Plusieurs versions existent, choisissez celle qui vous plaît :)

Enée rencontrant Didon
Enée rencontrant Didon

Choix 1, le désespoir d’amour : Désespérée suite au départ d’Énée, Didon se suicida en se jetant sur l’épée laissée par Énée.

didonabandonneesacchi1661
Didon abandonnée par Sacchi, 1661

Choix 2, la fidélité romantique : Didon fût pressée par sa cour de se marier. Le roi Iarbas du peuple nomade des Gétules l’avait demandée en mariage et menaçait de déclarer la guerre aux Carthaginois si elle refusait. Ne pouvant rompre le serment fait à son défunt mari, elle ne put se résoudre à l’épouser et préféra se sacrifier sur un bûcher.

 

La fin de l’histoire pour Carthage 

Ruines de Carthage
Ruines de Carthage

Carthage devint l’une des grandes cités de l’Antiquité, puissance dominante en Méditerranée, et commença à inquiéter les Romains qui voyaient en elle une richissime concurrente.

Trois conflits entre les deux puissances, les guerres puniques, eurent lieu et se terminèrent avec la victoire de Rome et la destruction de Carthage en 146 av. J.-C., après un siège de quatre ans, battus par le général Scipion l’Africain. La cité punique fût détruite puis reconstruite par les Romains.

Aujourd’hui, Carthage est l’une des municipalités les plus huppées du Grand Tunis et abrite les résidences des ambassadeurs et très riches Tunisiens.

L’histoire de Didon inspira nombre d’artistes. Peintures et opéras racontent sa vie, son amour pour Enée et ses morts. Dans une position précaire, elle fit confiance à son esprit et grâce à son audace donna naissance à l’une des plus riches cités de l’Antiquité. Femme en fuite, seule mais avec l’âme d’un leader, elle alla au bout des ses convictions. Moralité ? Soyez brillante, soyez forte, soyez courageuse…

 

Pour aller  plus loin :

Sur l’histoire de Carthage :

Une histoire à Carthage :

Maya
A propos Maya 60 Articles
Professeur de Lettres & Histoire, et Responsable de Publication chez Ôbelle Magazine, je suis femme d’abord, mère ensuite, ou l'inverse. Mon idéal : voyager et lire, flâner et écrire. Ma devise : Visiter les beautés du monde avant de s’occuper de l’être humain… Ma quête : l’acceptation de l’autre à travers la connaissance de soi: "Apprenez à vous connaître sans vous renier et vous vous élèverez." Me contacter : maya@obelle.fr

Laissez un commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*