Bouillons : Ces Trésors Empoisonnés !

glutamate

Ces dernières années, on a vu fleurir des reportages dénonçant des scandales alimentaires ou montrant la nocivité de tel ou tel produit. On est passé d’un état d’insouciance au stade de consommateur plutôt averti. Nous pouvons heureusement agir, et utiliser des substituts meilleurs pour notre santé.

Le bouillon et le glutamate monosodique

Le bouillon sous forme de cube ou de poudre est un indispensable pour beaucoup ! D’aussi loin que je me souvienne, ma mère en a toujours utilisé pour saler et relever les sauces, les marinades, les soupes…et je dois dire qu’il fait bien son travail.
Il y a quelque temps, j’ai entendu parler du glutamate monosodique = le E621. Je le voyais indiqué dans les ingrédients sans vraiment savoir ce que c’était. Depuis, j’essaie de l’éviter au maximum.

Quèsaco ?

Le glutamate monosodique est un acide aminé présent naturellement dans plusieurs aliments, surtout ceux riches en protéines. Le corps en fabrique aussi.
Le professeur en chimie japonais Kikunae Ikeda mena des expériences pour savoir ce qui faisait que le bouillon japonais était si savoureux. Il découvrit que le glutamate était responsable de ce goût si particulier. Il nomma cette saveur « umami ». Il breveta sa découverte et ouvrit son entreprise afin de la commercialiser. Le glutamate se présente sous la forme d’une poudre blanche.

La particularité du glutamate monosodique

Le glutamate bien dosé se révèle être un puissant exhausteur de goût. Il relève les plats, leur saveur si bien que l’on peut réduire l’apport en sel. Il fait le bonheur de l’industrie agro-alimentaire qui l’utilise massivement et pour cause. Le glutamate stimule les papilles et donne une perception exacerbée des saveurs. Dès lors que l’on consomme un aliment le contenant, on apprécie encore plus son goût, et fatalement on en redemande encore.
L’industrie en ajoute dans les chips aromatisées, les sauces, les bouillons, certaines épices, les plats cuisinés…la liste est longue !

La controverse

Le E621 est autorisé au sein de l’Union Européenne. Mais des études montrent que celui-ci n’est pas inoffensif.

Pourquoi ?

  1. C’est un excitotoxine
    il excite massivement les neurones, ce qui peut provoquer leur mort, pour certains chercheurs même à faible dose et pour d’autres à doses importantes. Les personnes consommant de ce fait beaucoup de produits industriels sont plus exposées.

Des études le suspectent de participer au développement de maladies neurodégénératives et de tumeurs cérébrales. Le neuroscientifique John W. OLNEY a mené plusieurs études sur le glutamate monosodique, et conclut à la dangerosité de celui-ci pour le cerveau. Idem pour le chercheur et enseignant Marc HENRY, pour qui le glutamate est nocif. Malgré cela, l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments l’autorise toujours.

  1. Obésité et diabète

Il pourrait favoriser l’obésité et le diabète. En effet, il stimule l’appétit et donne l’impression que l’on a encore faim. Qu’il est dur de ne pas finir un paquet de chips par exemple. On replonge la main dans le paquet inlassablement.

  1. Différents maux

Les personnes sensibles au glutamate peuvent ressentir entre autre des maux de tête, des nausées, des sensations de brûlure, de la faiblesse, des enflures, souffrir de tachycardie, de transpiration.

Comment le déceler sur les étiquettes ?

Le glutamate peut avoir plusieurs appellations et se cacher derrière certains noms :

-glutamate monosodique
-natrum glutamate
-GMS
-MSG en anglais
-E621
-extrait de levure (utilisé aussi dans les produits Bio)
-gélatine
-protéines ou huiles végétales hydrogénées
-certaines huiles de mais
-extrait de levure
-assaisonnement

Il peut se cacher sous les dénominations :

– protéines de soja ou de blé
– sirop de mais
– acide citrique ou concentré
– épices
– arômes artificiels ou naturels
– arômes naturels de poulet, de bœuf ou de porc
– arôme « fumé »
– malto dextrine
– sauce au soja
– arôme de caramel

Parfois dans :

– protéines de lait, d’avoine ou de riz
– carragheens
– isolat de protéines de blé ou de soja
– sauce au soja
– extrait de malt
– concentré de protéines

Comment l’éviter?

Il est pratiquement dans tous les produits industriels (des restaurateurs l’utilisent également). Donc plus on en consomme plus on s’expose à ses méfaits. Il ne faut pas non plus rentrer dans une psychose. Pour ma part, je lis les ingrédients, je ne mange que rarement des chips. Mais si une envie me vient, j’achète un petit paquet de chips salées et non aromatisées. Généralement, les chips salées n’en contiennent pas.
J’évite d’acheter les soupes, les nouilles instantanées, les sauces, les plats, les potages tout prêts, les bouillons et le fameux «arôme maggi ».

Mon substitut chouchou

Je n’utilise plus les bouillons de légumes, de viandes et de poissons bourrés de glutamate à souhait.
Heureusement, j’ai eu vent d’une entreprise en ligne qui commercialise un bouillon en poudre sans glutamate monosodique : le bouillon SAPORI 

www.produits-de-la-vie.com vend un vaste choix de produits alimentaires bio  comme différents pains, pâtes ou sauces. On peut lire sur le site :
« La nature est le meilleur producteur d’aliments et non les laboratoires chimiques ou génétiques.
Nos produits sont certifiés d’origine biologique contrôlée par l’organisme indépendant Ökop Zertifizierungs GmbH (DE-37) selon les normes européennes.
De plus, nos entreprises travaillent selon les critères de « l’agriculture pacifique », qui vont au-delà des critères demandés par les organes de contrôle biologique de l’UE, vous offrant ainsi plus de garanties »

J’ai passé commande et j’en suis plus que satisfaite ! Le goût est très bon et il relève bien les plats. Il est certes plus cher que ceux que l’on trouve dans les hypermarchés mais il faut faire des choix dans la vie. Teste le pour te faire ta propre opinion.

En complément : regarde cette émission très intéressante passée sur France 4

Kel's
A propos Kel's 14 Articles
Diplômée en Marketing, Kel’s est une grande rêveuse qui aime la créativité dans tout ce qu’elle entreprend. Passionnée de voyages et de gastronomie, elle partage avec vous son univers et son attrait pour le naturel dans l'alimentation, les soins et la beauté. Sa devise? "Sublimez votre beauté, mais ne la dénaturez pas ». La contacter : kels@obelle.fr

Laissez un commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*