Michaela DePrince : De la Guerre aux Etoiles

michaela deprince

 

Michaela DePrince est née entre les exactions, les machettes et les fusils. Le 28 décembre dernier, elle interprète Clara dans la légendaire oeuvre de Tchaïkovski : Casse-noisette. Elle est, après Misty Copeland, la seconde ballerine noire à l’incarner. Partie de rien, elle est en route vers les étoiles où plutôt l’étoile, celle de la danseuse étoile. Retour sur un parcours hors du commun et inspirant !

  1. Née sous une mauvaise étoile

« Être surnommée « l’enfant du diable” est quelque chose de terrible pour un enfant. »

Mabinty Bangura est née en 1995 dans une Sierra Leone en plein chaos. La guerre civile fait rage et ses parents meurent, victimes du conflit, elle est alors placée dans un orphelinat. Atteinte de vitiligo, maladie qui entraine la dépigmentation de la peau, elle est traitée en paria : moquée, dénigrée. Cette enfant est perçue comme maléfique, conséquence : c’est toujours en dernière position qu’elle est nourrie ou vêtue. Après des mois et des mois de ces mauvais traitements, elle tient enfin son salut. Celui-ci vient d’une adoption en 1999, lorsqu’un couple du New Jersey – au sud de New York aux Etats-Unis, Elaine et Charles DePrince adopte la fillette et son amie d’orphelinat Mia. Elle devient alors Michaela et c’est, terrifiée, qu’elle arrive aux Etats-Unis… Contrée très exotique pour elle, elle n’a jamais vu autant de «blancs » !

  1. Une vision pour la vie

DEprince2

« C’était étrange parce qu’elle était si belle et joyeuse, j’ai donc arraché la couverture et je l’ai cachée sous mes vêtements. J’ai continué à la regarder tous les soirs et je rêvais. Si je devais aller en Amérique, je voudrais ressembler exactement à cette personne… »

Alors qu’elle vit dans un orphelinat au milieu de la violence, elle tombe un jour sur une édition du Guardian où elle voit une ballerine. C’est alors une illumination pour la jeune Mabinty. Témoin d’atrocités sans nom, la danse la maintient en vie. Cette image donne un sens à sa vie et de l’espoir. L’espoir secret de vivre, de devenir quelqu’un d’autre et être à son tour, heureuse comme cette femme qui danse.

C’est à l’orphelinat qu’elle s’essaye à la danse pour la première fois. Loin de toute technique, elle virevolte sur ses orteils s’imaginant certainement sur scène dans les plus grands ballets. Son souhait sera réalisé des années plus tard, lorsque sa nouvelle famille, témoin de sa grâce naturelle, lui permet de faire de la danse.

  1. La persévérance & la renaissance

DEprince3

« On ne met pas beaucoup d’efforts sur les petites filles noires, parce qu’elles finissent par devenir grosses. »

Lorsqu’elle se met à la danse, Michaela subit plusieurs échecs, on lui dira d’ailleurs qu’elle est trop vieille pour commencer la danse. En plus de la laisser pour compte, elle est souvent écartée à cause de préjugés grotesques. Trop fainéante pour travailler dur car noire, trop noire pour tenir un rôle-titre, noire donc bientôt grosse…

« L’Amérique n’est pas prête pour une ballerine noire dans le rôle de Marie [ou Clara dans Casse-Noisette] »

Ce sont contre tous ces stéréotypes, monnaie courante des compagnies de ballet qu’elle doit lutter. C’est donc avec le soutien de ses parents qu’elle travaille dur, fait des sacrifices. Ces efforts acharnés finissent par payer. En 2010, elle remporte à tout juste 15 ans, en remportant le concours, la bourse d’étude pour l’American Ballet Theatre l’une des compagnies de ballet les plus importantes au monde basée à New York. En 2012, elle devient à 17 ans, la plus jeune danseuse du Dance Theatre of Harlem. A force de travail, malgré les embûches, elle réussit à accomplir son rêve et son destin.

  1. Consécration

« Je n’arrive pas à croire que je vais bientôt interpréter mon premier rôle principal en tant que Clara dans Casse-Noisette. Je suis profondément honorée d’avoir été choisie pour ce personnage. »

DEprince4

A à peine 20 ans, Miss DePrince est choisie par Ted Brandsen, ancien danseur, aujourd’hui chorégraphe et directeur artistique pour interpréter le rôle de Clara (ou Marie selon les versions) dans Casse-Noisette, célèbre ballet de Tchaikovski : Clara reçoit de son oncle, le soir de Noël, un casse-noisette qui prend vie à minuit en se transformant en prince et lui fait vivre une aventure fantastique face au Roi des souris. C’est au Dutch National Ballet (comprenez Ballet National d’Hollande) où elle intègre la Junior company à Amsterdam qu’elle interprète ce rôle. Elle entre alors dans la cour des grands. Elle remercie, d’ailleurs, chaleureusement Ted Brandsen pour lui fait confiance, à elle, celle qui était trop noire pour le monde du ballet, celle qui se voyait mourir en Sierra Léone. Le chemin si sombre de son enfance s’est dégagé. Pour le meilleur.

  1. Un modèle

«J’espère inspirer d’autres jeunes qui ont fait face à l’adversité, de sorte qu’ils puissent trouver un sens à leur vie […] Quand je parle à des groupes de jeunes, je tente de les conseiller : ils doivent être à la recherche d’un rêve et chercher par tous les moyens à l’atteindre. »

DEprince5

Pourtant couronnée de succès, Michaela DePrince ne se contente pas de cela. Elle sillonne les écoles pour parler de son expérience aux enfants. Iconique, enfant du monde, elle se définit tout de même toujours comme Africaine et s’imagine retourner en Sierra Leone y ouvrir une école de danse.

Au-delà de tous les déterminismes, Michaela DePrince prouve que la vie se construit. Une ballerine avait illuminé sa vie sinistre au milieu d’une guerre civile atroce. Aujourd’hui, c’est à son tour d’inspirer des milliers de fillettes en leur ouvrant la porte…

Maya
A propos Maya 54 Articles
Professeur de Lettres & Histoire, et Responsable de Publication chez Ôbelle Magazine, je suis femme d’abord, mère ensuite, ou l'inverse. Mon idéal : voyager et lire, flâner et écrire. Ma devise : Visiter les beautés du monde avant de s’occuper de l’être humain… Ma quête : l’acceptation de l’autre à travers la connaissance de soi: "Apprenez à vous connaître sans vous renier et vous vous élèverez." Me contacter : maya@obelle.fr

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. La danseuse Michaela DePrince : de la guerre au ballet !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*