Quoi de neuf?

[Ôdacieuse] : Hypatie, Matheuse d’Alexandrie

Hypatie d’Alexandrie a un destin hors norme, elle se place parmi les premières femmes mathématiciennes et philosophes connues. Sans se compromettre, elle s’installe au sommet d’une société dominée par la religion et les hommes. Ôbelle Magazine vous raconte son histoire.

 

~ Une femme éduquée ∼

Fille du mathématicien Théon d’Alexandrie qui fut le dernier représentant connu du fameux  Mouseîon centre intellectuel majeur et musée d’Alexandrie, Hypatie est née aux environs de 360 ou 370 après J.-C. Fille d’un savant, elle bénéficie d’un enseignement mathématique de son père, avant de poursuivre sa formation à Athènes notamment en philosophie auprès d’une femme Asclépigénie, fille de l’historien Plutarque. De retour  à Alexandrie, elle obtient un poste au Mouseîon et tient des conférences publiques.

learn-2300141_1920

 

~ Une femme brillante ~

Connue pour sa grande beauté que rapportent ses élèves, Hypatie est avant tout une oratrice, une philosophe et une mathématicienne extrêmement douée. Elle rédige des commentaires sur des œuvres de grands mathématiciens et dispose d’une capacité remarquable à maîtriser et à expliquer des sujets très ardus.  Hypatie conçoit aussi  des manuels à but pédagogique. Dans cette lignée, Hypatie crée une école qui obtient très rapidement un grand succès.  Son enseignement se fait en mathématiques, en sciences naturelles et en philosophie. Sa beauté et sa science exceptionnelle attirent de nombreux d’élèves de toutes religions et origines à Alexandrie. Parmi eux, on trouve des personnalités de premier ordre : Oreste, le préfet romain d’Alexandrie en fait partie.

 

~ Une femme d’influence ~

Hypatie devient rapidement l’objet d’une admiration. Sa vertu – elle veut rester vierge et indépendante des hommes –  reconnue de tous, ses talents oratoires et ses connaissances lui apportent gloire et célébrité. Elle est une personnalité importante d’Alexandrie, une sommité dont on loue le caractère tempéré et le charisme. Ses talents font d’elle, une personne qui compte et échange avec les personnages les plus haut placés d’Alexandrie dont Oreste.

 

Hypatir y est représentée parmi les plus grands savants de l'Antiquité.

Hypatie y est représentée (debout, en blanc, à gauche) parmi les plus grands savants de l’Antiquité.

 

~ Une mort violente ~

L’influence qu’elle acquiert va aussi entrainer sa perte. Depuis la proclamation du christianisme comme religion officielle de l’empire, l’intolérance vis-à-vis des scientifiques augmente. On qualifie les scientifiques de païens et d’ennemis de la religion. Hypatie, professeure et amie du préfet Oreste va en subir mortellement les conséquences. L’année 412 marque l’avènement de Cyrille – futur saint – en tant qu’évêque d’Alexandrie où il favorise les attaques contre les païens et les juifs. Hypatie représente à ses yeux, tout ce qu’il faut combattre… Un jour de mars de l’an 415, Hypatie  est agressée devant sa porte par une foule de moines fanatiques conduits par un certain Pierre, lecteur de l’Église d’Alexandrie. Ceux-ci la traînent dans une église où ils l’écorchent vive avec des tessons et la lapide. Son corps est ensuite démembré, baladé et insulté dans les rues avant d’être brûlé.

 

Hypatie est une femme accomplie de l’Antiquité, intelligente et influente. Bâtisseuse, elle diffuse ses enseignements philosophiques et mathématiques en créant une école. Indépendante et vertueuse, elle constitue pour les hommes, une menace qu’ils finissent par détruire. Brillante, elle a cultivé son intelligence pour la faire figurer au-dessus de sa beauté connue et reconnue par tous. Son esprit l’élève. Sa vie nous inspire.

Malgré son destin terrible, Hypatie a su prouver toute sa valeur et la postérité porte ce message : « À toutes les fillettes, jeunes filles et femmes, ne mettons pas de barrière(s) à nos ambitions, aucune matière, aucun métier n’est impossible à atteindre ». Après tout,  à l’école, les filles réussissent mieux que les garçons…

 

Intéressés par sa vie ? Voici trois oeuvres qui vous raviront :


 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*