Quoi de neuf?

Portrait d’Ôdacieuse : Frida Kahlo, à fleur de peau

Frida Kahlo nait au Mexique en 1907 d’un père allemand et d’une mère mexicaine dans la Casa azul à Mexico. Elle y mourra également, non sans avoir mené une vie pleine de passion et d’exaltations. Ôbelle Magazine, vous emmène découvrir la vie d’une artiste unique, trésor national du Mexique,  femme forte, qui peint avec ses émotions, le monde « tel qu’elle le voit ».

 

1 ∼ Une survivante

Frida Kahlo a six ans lorsque ses ennuis physiques commencent. Elle contracte à ce jeune âge, la poliomyélite – polio – maladie infectieuse très virulente pouvant entrainer la mort. Elle en ressort physiquement diminuée : l’une jambe de ses jambes est atrophiée et ne grandit plus. Elle boitera toute sa vie.

À 18 ans, alors qu’elle rentre de l’école, son bus percute le tramway. Elle en sort vivante mais grièvement blessée, elle subira de multiples opérations et aura des séquelles dont elle souffrira toute sa vie. Son abdomen, sa colonne vertébrale, son bassin et ses côtes ont été lourdement endommagés, sa santé restera précaire tout le reste de sa vie. Elle ne pourra jamais avoir d’enfants multipliant les fausses couches et vivra un calvaire de souffrances allant d’opérations en hospitalisations jusqu’à sa mort en 1954 d’une embolie pulmonaire, elle a alors 47 ans.

La colonne brisée, 1944

 

« On m’a amputée la jambe il y a six mois, j’ai presque perdu la tête. J’ai toujours envie de me suicider. Seul Diego (son mari) m’en empêche, car je m’imagine que je pourrais lui manquer. Il me l’a dit, et je le crois. Mais jamais de toute ma vie je n’ai souffert davantage. J’attendrai encore un peu… »

                       — Journal, février 1954

 

 

 

 Une artiste prolixe

Frida Kahlo ne se destinait pas à une carrière artistique, bien qu’elle s’intéresse à l’art – son père est photographe, plus jeune, brillante étudiante, elle veut devenir médecin. C’est lorsque sa condition physique est fortement dégradée par l’accident, qui lui impose un alitement forcé et un corset pendant 9 mois, qu’elle commence à peindre.

Son œuvre comporte 143 tableaux pour beaucoup peints alors qu’elle était alitée. Frida Kahlo dessine dans ses autoportraits : ses sentiments et sa souffrance physique et morale : ils lui servent de thérapie. seule ou en compagnie d’animaux, parfois des portraits de famille. Représentante la plus connue du Mexique, elle partage la culture mexicaine à travers nombre de ses tableaux: tenues, bijoux, Mexicains, animaux et paysages locaux font l’ambiance de ses tableaux aux couleurs chatoyantes.

La peinture de Frida est à fleur de peau, c’est son âme qu’elle peint. Son oeuvre est associée malgré elle, au surréalisme d’après-guerre, mouvement où l’on rejette la logique pour peindre au plus près de son âme, ses rêves et de ses sentiments.


 

 

 

3 ∼ Une amoureuse libre

Frida est une femme à la beauté singulière et à succès. Elle vit une grande histoire d’amour avec l’homme de sa vie Diego Rivera, grand artiste mexicain qu’elle rencontre en 1928. Frida Kahlo épouse Diego Rivera en 1929. Leur relation est passionnelle et compliquée, de nombreuses infidélités s’invitent dans leur mariage, chacun se laissant emporter par des amourettes momentanées. Parmi ses nombreux amants, Frida compte Trotsky, le leader communiste, cependant, Diego Rivera reste son âme soeur, après un divorce en 1939, ils se remarient l’année suivante.

Frida et Diégo avec leur singe Fulang Chang

Frida et Diego avec leur singe Fulang Chang

 

Frida-Kahlo-Autoportrait-1947-01a

4 ∼ Une beauté atypique  

C’est un visage singulier, une beauté unique : teint méditerranéen, cheveux et yeux d’un noir profond, des sourcils à la notoriété inégalée « en forme d’ailes d’oiseaux ». Ce visage est la base de son travail. Dans ses autoportraits, Frida le peint sous toutes les coutures, l’affuble de toutes sortes d’artifices, appuie sur ses traits mexicains pour en ressortir toute la grâce, toute l’identité mexicaine qui l’habite. Malgré un corps qui la trahit et un visage qui l’interroge, belle, elle l’est. Elle porte en elle, un charme fou, unique.

 

 

 

 

5 ∼ Une femme engagée

Frida Kahlo rêve de plus. Bien que femme du début du 20ème siècle, elle veut dépasser sa condition. Pour elle, les femmes ne peuvent rester « une masse silencieuse et soumise« . Frida a un désir de voyages, d’études.  Elle veut la liberté et le plaisir, elle les aura. Paris, New York, San Francisco… elle voyage, rencontre des artistes et renforce son amour pour son Mexique natal, à chaque voyage, elle a le mal du pays. En contradiction, elle est tiraillée entre la femme moderne et libre qui vit en elle, et, l’autre plus traditionnelle. Elle peint d’ailleurs  cette impossible cohabitation dans les deux Frida en 1939 voir-ci dessus).  

Forte de conviction, elle a également des sympathies pour le parti communiste soviétique qui promeut l’égalité pour tous. À sa manière, elle participe à la lutte en peignant les principes marxistes de celle-ci. Elle dédie des oeuvres à Staline et Trotski, milite pour ses idées au Parti Communiste Mexicain dans un pays où l’instabilité politique est vive.

oeuvres marxistes

 

Artiste de caractère, Frida Kahlo mène une vie pleine malgré les épreuves qu’elle traverse. Amoureuse, combattive et engagée, elle peint pour dépasser ses souffrances. Ses oeuvres perturbent, dérangent, parlent d’émotions et de combats. Frida, femme de talent, handicapée par un corps maudit montre la voie, elle est un modèle pour les femmes, pour toutes celles qui veulent se dépasser…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*